trajectoire autour d’un sexe défendu

théâtre et marionnette
pour adultes et ados

 

Dans un espace onirique et clos, une chambre peut-être, nous suivons la trajectoire d’une jeune femme à la découverte d’un fragment mystérieux de son corps : le sexe. En chemin, elle rencontre d’autres femmes, réelles et contemporaines, anonymes ou célèbres, reflets du quotidien ou bien figures mythologiques, qui partagent avec elle leurs histoires. À elles toutes, elles forment un chœur tantôt oppresseur, tantôt émancipateur, qui accompagne la jeune femme dans la découverte d’elle-même.

Le rapport des femmes à leur corps est marqué par l’interdit, les violences systémiques, les viols et agressions, les injonctions et normes esthétiques, mais aussi la curiosité, le plaisir, le jeu, l’entraide… toutes choses apprises dans la douleur ou transmises en douceur de génération en génération. Le spectacle se construit par bribes, comme des voiles qu’on lève un à un, pour donner une image en mosaïque de ce sexe défendu.

« Elles disent qu’étant porteuses de vulves, elles connaissent ce qui les caractérise. Elles connaissent le mont, le pénil, le pubis, l’utérus, le clitoris, les nymphes, les bulbes et les corps, le vagin. Elles disent qu’il a été écrit que les vulves sont des pièges, des étaux, des tenailles. Elles disent que le pénil a été comparé à la proue d’un bateau, à son étrave, au peigne d’un coquillage. Elles disent que les vulves ont été comparées aux abricots, aux grenades, aux figues, aux roses, aux œillets, aux pivoines, aux marguerites. Elles disent qu’on peut réciter les comparaisons à la façon de litanies. »

La première de ce spectacle a eu lieu le samedi 29 février 2020 au théâtre Isle 80 à Avignon.

AVERTISSEMENT / TRIGGER WARNING :
Certaines scènes du spectacle évoquent le viol, les agressions, ou d’autres sujets potentiellement douloureux. Il nous paraît important que les spectateurs et spectatrices en soient informé-e-s.

La compagnie a mis en place des interventions dans les lycées et auprès de différents publics autour du spectacle : ateliers sur la représentation du corps dans l’art ; stages de construction de « Foufounes en mousse » ; cabaret marionnette amateure… Pour plus d’infos, nous contacter.

L’équipe :
Marion Lalauze / jeu et construction.
Noémie Géron / construction, regard extérieur, son.
Christine Vallat / direction d’acteur, soutien à la mise en scène.
Charlotte Micheneau Woehling / regard extérieur sur la marionnette, régie.
Fred Eldin / Administration

Production : Eclosion 13, NAPEN, Puppet Sporting Club

Photographie : Fred Eldin, Caroline Robineau, Florian Martinet

Le spectacle a été accueilli en résidence à L’Usino TOPIE, fabricant d’ailleurs (31), à Viens voir ! Lieu de curiosités artistiques (30), au théâtre Isle 80 (84), au théâtre aux Mains Nues (75), à la Filature du Mazel (30) et au théâtre Albarède (34) Le spectacle a bénéficié du soutien du Collectif Cévenol de soutien aux artistes locaux. Il a été accueilli en résidence par L’Usino TOPIE, fabricant d’ailleurs (31), Viens voir ! Lieu de curiosités artistiques (30), le théâtre Isle 80 (84), le théâtre aux Mains Nues (75), la Filature du Mazel (30) et le théâtre Albarède (34).

La compagnie remercie chaleureusement – pêle mêle – Chiara, Marion, Sophie et Léa pour leur participations à nos labos de recherches, la Compagnie Amarante qui a donné voix aux chœurs du spectacle, Sarah pour le conseil et le prêt de matériel de son, Léandre Courty pour son aide en construction et ses précieuses trouvailles d’objets incongrus, la Ressourcerie du Vigan pour la recherche et le don de matériel étonnant, Chantal Raffanel pour son indéfectible soutien, Arcadiusz Prod pour la musique, ainsi que toutes les personnes qui nous ont soutenues, conseillées et encouragées.